Larcin pas malin

Harns est un voleur de la plus belle espèce : il vole pour la dame de l'Ombre. Quand il doit accomplir un méfait qui dépasse certainement ses compétences, son courage et son expertise se retrouvent mis à mal.

Être un serviteur de la dame de l'Ombre, la grande Hyldia, n'est pas une tâche aisée pour le commun des mortels. Mais, Harns s'en accommode bien. Très bien même. Il a choisi cette voie, plusieurs années auparavant, sans jamais un instant le regretter. Chaque jour, dans la cité de Jutelle, apporte son lot de stress, de surprise mais aussi de joie intense. N’y-a-t-il rien de plus plaisant que de monter la barre de plus en plus haut lorsqu’il s’agit de « voler », même si cela demeure un crime pour la majorité des infortunés ?

Harns, comme tous ses confrères, en veut plus. Toujours plus. Ainsi, lorsque son maître lui propose une mission de grande envergure, il ne peut point la refuser. Néanmoins, est-ce vraiment une bonne idée que de devoir accomplir un larcin auprès de ce qui existe de plus complexe et de plus terrible en Calméria, à savoir un mage ?

Entre désir de bien faire, désir de s’en sortir et désir tout court, Harns va naviguer entre ses propres états d’âme, sa fascination pour l’Ombre et sa volonté de réussir, tel un bateau ivre, pris par des vents contraires, sur le lac de Jutelle, et ce, afin de prouver sa valeur. Et, quoi de plus de plus normal, finalement, pour quelqu’un qui essaye de collectionner les objets précieux ?

Retrouvez ce livre sur